Philippe Forest: « Des chats, de la physique quantique et du Japon... »