Jean-Christophe Rufin: « De l'histoire au roman »