Dominique Fernandesz: « Ramon Fernandez et la NRF »