Louis-Antoine Prat : « L’amateur et l’absolu, un itinéraire »