Bernard Comment : « L’écriture comme claudication »