François de Closets : « Le compte à rebours »