Pierre Schneider: « Edouard Manet – une profondeur étrangère »