Philippe Sollers : « le roman à la fin du XXe siècle »