George Steiner : « Trois mythes ou harmonies mortelles »