Pierre-Olivier Walzer : « Colette et le music-hall »